Projet du Pôle Adulte de l’APAEIA


I L'APAEIA

Nous parlions jusqu’à présent de Projets d’Etablissements, mais à l’aube d’un changement de paradigme visant à proscrire autant que possible la notion d’institution au bénéfice de dispositifs au service de la personne en situation de handicap, il convient maintenant de raisonner à l’échelle du pôle adulte de l’APAEIA, et penser ses établissements comme des services en réponse à des besoins ponctuels ou durables.

Ce projet s’inscrit dans la continuité du CPOM, signé entre le Pôle Enfance de l’APAEIA et l’Etat au mois de janvier 2019.



I-1 Rappel du Projet associatif de l’APAEIA et de ses orientations

Depuis sa création, l’APAEIA est ancrée dans la volonté de mettre à disposition des personnes (enfants, adultes) et de leur famille, des moyens structurels, sur un territoire de proximité, l’Avranchin, prenant en compte leurs besoins spécifiques et leurs capacités, pour les accompagner dans un moment de leur parcours de vie, avec une attention permanente à ce qui conditionne leur bien-être.

L’action militante se décline par :

  • Une plus grande participation des personnes à leurs projets de vie et à la définition de leurs modes de vie, ainsi qu’à la volonté de rénover l’offre médico-sociale pour favoriser l’avènement d’une société inclusive.
  • Garantir une gestion rigoureuse et sincère de ses établissements et assurer son implication au sein des différentes instances locales, départementales voire régionales, pour :
  • Promouvoir la dignité des personnes accompagnées, en revendiquant la prise en compte de leur parole et de leurs attentes dans les différentes orientations de politiques publiques ;
  • Etre un pôle ressource de territoire sur l’Avranchin et ses environs sur les questions liées aux handicaps intellectuel, polyhandicap, psychique et au TSA1, ouvert à toute personne concernée, partenaires, acteurs de la société civile, élus…facilitant l’accès à l’information, à la formation et à toute forme de soutien, tant pour les personnes que pour les professionnels ;
  • Constituer une force de proposition de partenariat avec d’autres acteurs pour œuvrer à une construction partagée et active d’une société inclusive ;
  • Proposer des modes diversifiés et actualisés de participation à la vie associative, à destination des personnes parents ou amis de l’association.

Dans la volonté de rendre opérationnel son engagement éthique, l’APAEIA se donne avec ses établissements et l’ensemble des professionnels les orientations suivantes pour les 5 années à venir :

  • Renouveler les modes de participation à la vie associative et permettre à de jeunes parents ou toute autre personne intéressée par la vocation de l’APAEIA de se sentir concernés
  • Soutenir la valeur « d’expérimentation » qui doit être à l’œuvre au sein des différents dispositifs, pour toutes les personnes accompagnées, quels que soient leur âge et la nature de leur situation de handicap
    • L’APAEIA revendique pour les personnes accompagnées qu’il est toujours possible de « réussir à essayer ».
  • Être identifié comme un acteur majeur sur le territoire avranchin et ses environs, pour participer activement à une société inclusive
  • Revendiquer la gouvernance associative participative et de proximité :
    • l’APAEIA revendique le fait que ses modèles de fonctionnement et de gouvernance (concertation régulière et réflexions partagées entre les membres bénévoles du bureau et les directions des dispositifs), sont les garants d’une orientation des ressources financières vers les prestations directement liées au service des personnes accompagnées et d’un équilibre vigilant des décisions associatives entre mission sociale et rigueur professionnelle.


I–2 Les moyens engagés

L’APAEIA s’est constituée en deux Pôles de services permettant de couvrir, en complémentarité de dispositifs similaires sur le département et donc sans nécessité de filière ou de cloisonnement, l’accompagnement de la personne de sa prime enfance à sa fin de vie.



I-3 Dirigeance et Gouvernance

L’association tient sa particularité du fait qu’elle ne dispose pas de siège. Elle définit ses orientations avec l’obligation des moyens. Les directions de pôles bénéficient d’une totale délégation pour la mise en œuvre des orientations retenues (gestion, RH, stratégies éducatives, investissement, développement et innovation…)

Un membre du bureau restreint est rattaché plus particulièrement à chacun des pôles pour plus de réactivité dans les orientations stratégiques relevant d’une compétence politique.



I-4 Cadre législatif et réglementaire régissant les Foyers Occupationnels d’Accueil et les Foyers d’accueil Médicalisé.

Les structures du pôle adulte, bénéficiant des agréments suivants notifications sont régis par les lois, Décrets et arrêts suivants

  • Code de l’Action Sociale et des Familles : art. L. 312-1, L. 344-1 à L. 344-7, R. 344-29 à R. 344-33, D. 344-35.
  • Loi n° 75-535 du 30 juin 1975, loi d’orientation en faveur des personnes handicapées.
  • Circulaire n° 86-6 du 14 février 1986.
  • Loi n° 2002-2 du 2 janvier 2002 portant rénovation de l’Action sociale et médico-sociale.
  • Loi n° 2005-102 du 11 février 2002 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
  • Arrêté du 8 septembre 2003 précisant le contenu de la charte des droits et libertés des personnes accueillies.
  • Décret n° 2004-287 du 25 mars 2004 relatif au conseil de la vie sociale et aux formes de participation.
  • Décret n° 2004-1274 du 26 novembre 2004 relatif au contenu du contrat de séjour.
  • Décret n° 2005-1589 du 19 décembre 2005 relatif à la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées et modifiant le Code de l'action sociale et des familles (partie réglementaire).
  • Décret n° 2006 du 23 décembre 2006, modèle de contrat d’accueil type.
  • Arrêté du 29 décembre 2006 relatif aux modèles de formulaires de demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées.
  • Décret n° 2007-159 du 6 février 2007 relatif au recueil par la Maison départementale des personnes handicapées de données sur les suites réservées par les établissements et services aux orientations prononcées par la commission des droits et de l'autonomie modifiant le Code de l'action sociale et des familles (partie réglementaire)


I-5 Les outils de références :

  • Les recommandations de l’HAS-ANESM (Haute Autorité de Santé - agence Nationale de l’Evaluation et de la qualité des établissements sociaux et Médico sociaux).
  • Schéma régional de santé (PRS)
  • Schéma Départemental de la Manche
  • Les outils de la loi du 2002-2 – 2005 – 2009
  • Les plans autismes
    • Communs au Pôle Adulte
      1. Le projet associatif
      2. Le projet d’établissement revisité en projet de Pôle
      3. Le règlement intérieur
      4. La charte des droits et libertés de la personne accueillie
    • Propre à chaque dispositif au regard de la spécificité du public accueilli
      1. Le règlement de fonctionnement
      2. Le contrat de séjour
      3. Le livret d’accueil
      4. L’évaluation interne et externe


I-6 Capacité d’accueil

I-6-1 Foyers Occupationnel d’Accueil

  • 53 personnes en situation de déficience intellectuelle moyenne à sévère avec ou sans troubles associés,


I-6-2 Foyers d’Accueil Médicalisé

  • 16 personnes en situation de TSA de niveau sévère
  • 12 personnes en situation de vieillissement précoce avec ou sans trouble associés (1)
  • 12 personnes en situation de trouble psychique (2)


Soit au total 93 personnes pour lesquelles le Pôle adulte assure un accompagnement éducatif et Médicalisé (pour les FAM) individualisés



I-7 Chronologie

1990 : Le FOA d’Avranches est pensé et créer par l’équipe de Direction de l’IME le mont joli et ouvre ses portes en Mai 1990. Ce premier foyer vient en réponse à l’absence criante de place en Foyer de Vie. Les jeunes accueillis sur le secteur Enfance, présentant une déficience intellectuelle moyenne à sévère ne trouvent plus leur orientation en CAT, il convient donc créer des équipements adaptés aux rythmes et capacités de ces personnes. L’association souhaite proposer une alternative au concept de Foyer de vie et retient Le « O » de Occupationnel pour donner du sens à son organisation. Elle identifie la notion de « l’utile » par des temps repérables entre ce qui peut s’apparenter au temps de travail, au temps libre, aux temps de WE, petites et grandes vacances. Des professionnels qualifiés Moniteurs d’Atelier développent une offre d’activités valorisantes et structurantes pour les 16 personnes accueillis dans cette petite unité de vie. Là Aussi, la volonté de développer des unités à dimension familiales visant à favoriser les interactions avec la citée caractérise l’APAEIA.

Mars 95, Avec l’engagement du CCAS de la commune, le FOA se développe dans le même esprit que le site d’Avranches sur Villedieu les Poêles avec une unité de 10 résidents sur un temps de jour uniquement. L’Association évite la stigmatisation du handicap par le regroupement de ses structures sur un même espace géographique. Des partenariats avec des entreprises locales contribuent à identifier les personnes en situation de handicap comme acteur dans la cité et favorisent le lien social. Avant-gardiste sur le logement autonome, l’association accompagne les familles par la mutualisation des ressources pour 5 adultes (AAH, APL et ACTP) afin qu’ils puissent s’autofinancer leur hébergement, leurs activités et leur accompagnement par l’embauche de deux auxiliaires de vie sur un temps de semaine du lundi soir au vendredi matin.

Septembre 96 Une réplique du montage de Villedieu est développée à l’identique (pour dix personnes) sur Sourdeval à la différence que l’hébergement par regroupement de 5 résidents est proposé pour l’ensemble des personnes accueillies en jour. Le CCAS s’engage sur la réhabilitation d’un vieux corps de ferme en périphérie du bourg et 1,5ha de terrain qui confère à cette nouvelle organisation une offre de service à connotation rurale avec 5 hébergements sur place et 5 autre sur la commune du Neufbourg. Il faudra attendre 2009 pour regrouper ces deux hébergements en un seul sur Sourdeval, rattacher les personnels d’auxiliaires de vie dans l’organigramme institutionnel du FOA et ouvrir des places de WE pour répondre aux vieillissement des familles.

De 97 à ce jour, l’offre de service se développe sous forme de petites unités de vie de 5 à 6 résidents avec la location de pavillons répartis sur le Sud Manche en périphérie d’Avranches (Ducey, St Quentin sur-le-Homme, Pontaubault). Aujourd’hui, pour des raisons de couvertures éducatives de nuits, trois pavillons de proximité sur St Senier poursuit la dynamique inclusive et permet du même coup de maintenir une offre 365 jours par an.

2010 : Naissance du Pôle Adulte avec la création du premier FAM de la Manche sur Saint Ovin. Projet à l’initiative de l’APAEIA, validé en CROSM en 2007. 16 adultes en situation de TSA sont accueillis 365 jours par an autour de l’éducation structurée, initiée par Eric Schopler, développée en France (et notamment au sein de l’APAEIA) en 1985 par Théo Peters et utilisée depuis 1986 sur l’IME d’Avranches. Cet établissement est le fruit d’une étroite coopération entre le Conseil Municipal de St Ovin et de l’association. La commune par la rétrocession du terrain à l’euro symbolique a clairement affichée son souhait d’accueillir une population complexe sur son territoire.

2017 : En réponse à un appel à projet en 2013 le Pôle Adulte poursuit son développement en se saisissant le l’opportunité à créer un nouvel établissement en direction des personnes en situation de déficience intellectuelle avec vieillissement précoce et pour personnes en situation de trouble psychique sur la commune de Juvigny Le Tertre avec la reprise de l’ancien collège, laissé en désuétude depuis 3 ans. Un conseil Municipal convaincu de l’intérêt du projet manifeste son engagement de la conception et depuis l’ouverture du site en octobre 2017.



II les valeurs transversales du PÔle Adulte

II-1 De la démarche intégrative à la démarche inclusive

L’implantation géographique des sites n’est pas le fruit du hasard. Le FOA du Val de Sée a ouvert ses portes en 1990 en proximité de l’hôpital d’Avranches et dans une zone bien identifiée en matière d’équipements sociaux, médico-sociaux et médicaux comme le présageait la culture du moment. Depuis, tous les « nouveaux » sites ont trouvé leur épanouissement par des coopérations étroites avec les collectivités locales sur des logiques de petites structures à dimension familiale réparties sur un patchwork urbain et rural.

Bien que « petites structures » (5 à 12 hébergements), la connotation de l’institution marque encore ces espaces d’habitat à destination des personnes en situation de handicap. Globalement, dans les communes concernées, les résidents sont reconnus comme citoyens « à part entière » et non « entièrement à part » dans la logique d’une démarche intégrative. L’organisation implantée au cœur de la cité met en place les conditions nécessaires pour que chacune des personnes accompagnées puisse partager la vie évènementielle du territoire, les réseaux associatifs et culturels. Les partenariats avec les services, les écoles et les EHPAD sont vivants et contribuent à faciliter les échanges intergénérationnelles et culturelles entre les acteurs de la commune.

En novembre 2018, le département a signé en présence de la Secrétaire d’Etat Sophie Cluzel le territoire de la Manche 100% inclusif. L’APAEIA, forte de tout ce qu’elle a déjà mis en place, est prête à relever le défi.

Depuis plusieurs années, le Pôle adulte sensibilise et forme le personnel aux approches innovantes visant à redonner le pouvoir de décideur à la personne en situation de handicap, première concernée par son devenir (approche carpe diem, Valorisation des rôles sociaux, autodétermination).

« La cité inclusive » ne se décrète pas, elle est le fruit d’une plus grande acceptation de la différence à la condition que cette différence ne soit plus stigmatisée par les renforçateurs implicites (institution, le groupe, les actions symboliques).

Notre action consiste après évaluation fine des capacités de la personne, à ce qu’elle puisse s’inscrire dans une logique du « vivre comme tout le monde c’est possible ». Entendre et considérer ses attentes et aspirations et l’accompagner selon le degré de compensation nécessaire au handicap. Nous visons comme ultime intention la réalisation de soi, dans la cité (renforcer la Cohérence des parcours de vie, assurer la continuité des actions, avoir son logement privatif, bénéficier des services de maintien à domicile comme tout un chacun…). Il conviendra dorénavant de séparer ce qui relève du besoin (accompagnement technique, psychologique, matériel…) de ce qui relève de ses aspirations (envies, plaisirs, rêves…) vecteurs de l’épanouissement et de l’estime de soi.

C’est dans ce courant de pensée que s’inscrivent nos projets et attentes avec :

  • Le redéploiement du site de Villedieu et de St Senier qui devrait se traduire par la création d’un quartier sur Villedieu Les Poêles, en logements autonomes pour 24 places appuyés par un pôle ressources de proximité,
  • Le déploiement de deux studios autonomes sur le site de Juvigny Les Vallées offrant une passerelle de sortie du FAM vers la cité inclusive,
  • La création d’un hébergement de 4 places en proximité du FAM de St Ovin pour renforcer la généralisation des acquis d’adultes en situation de TSA avec déficience intellectuelle sévère,
  • Le transfert de compétences en matière d’accompagnement à la mise en œuvre d’outils spécifiques que sont
    • Le concept de la construction du parcours de vie par l’autodétermination, l’empowerment, la valorisation des rôles sociaux.
    • Accompagnement à la mise en œuvre des outils liés à l’éducation structurée
    • Accompagnement des organisations en faveur des adultes en situation de vieillissement précoce
    • Accompagnement aux postures éducatives liées aux personnes en situation de troubles psychiques
    • Référence locale sur la méthode Facile à Lire et à Comprendre


II-2 Construction du Projet Personnalisé d'Accompagnement

Les approches retenues par la Direction du Pôle Adulte sont portées par l’équipe de cadres dans sa globalité. Leur engagement conditionne le fait que les valeurs de l’association soient portées dans tous les domaines

Le PPA

Le projet personnalisé d'accompagnement est co-construit avec la personne concernée et les professionnels d'accompagnement à partir de l'histoire du bénéficiaire et de la bonne connaissance de ses capacités (outils d'évaluation, repérage des besoins de compensation).

Le besoin ne se limitant pas à la réponse de compensation au handicap, il importe de prendre en considération les aspirations de la personne. Notre rôle d’accompagnateur à la vie autonome consiste à reconnaitre au résident son pouvoir d’agir par la co-élaboration de son projet centré sur ses besoins et aspirations.

Le plan d'action doit être SMART

  • Spécifique à la personne
  • Mesuré au regard des attentes et capacités de la personne
  • Adapté dans le rythme et au contexte d'exécution
  • Réaliste pour ne pas conduire d'emblée à l'impasse
  • Temporaliser pour être régulièrement évalué

Entretenir et développer la cohérence des parcours de vie et continuité des actions. L'organisation est au service du résident et non l'inverse. Cela nécessite une traçabilité fine des actions et enchainement à mener, une concertation et prise en compte de "l'avant et après" par les professionnels de proximité.

Evaluation régulière du plan d'action, analyse partagée avec le résident, mise en place de nouvelles préconisations



II-3 Promotion de la Santé

Le Pôle Adulte de l’APAEIA pose de manière transversale le principe de promotion de la santé, le bienêtre et qualité de vie pour toutes les personnes salariées et résidents qui participent à la vie de nos organisations. Par isomorphisme, le bien être des professionnels rejaillit sur la bonne santé des résidents.

Nous avons obligation d’entretenir ce cercle vertueux qui consiste à porter une vigilance absolue pour éviter la double peine du handicap et de l’absence de soin. Apprendre à prendre soin de soi est un acte éducatif et soignant qui s’inscrit dans la promotion de la santé, travaillée sur des axes multiples : alimentation, soin buccodentaire, addiction, morpho coiffure… L’objectif consiste à activer une charge émotionnelle positive conduisant à développer l’estime de soi notamment par le regard positif des proches. Un référent santé sur chaque établissement est chargé de faciliter l’information sur la santé, la mise en relation avec le réseau de soin de proximité et d’inscrire son suivi dans la durée.



II-4 RESSOURCES HUMAINES

II-4-1 du management participatif à une nécessité de rigueur sur les attendus

Les plannings d’interventions font l’objet d’un échange avec les équipes afin de renforcer l’adhésion de tous dans la continuité du parcours de la personne.

Il est apporté une vigilance à l’organisation du travail pour que l’accompagnement soit réalisable dans une démarche éducative, sans négliger le temps nécessaire à l’engagement de la personne bénéficiaire. La motivation des équipes est recherchée en garantissant le bien-être au travail. Ce bien être ne peut, en tout état de cause, être au détriment du service à apporter à la personne. Il est également recherché auprès des équipes le goût à la prise des d’initiatives dans un cadre structuré et sécurisé. Comme le souligne l’adage de l’association, il est toujours possible de « réussir à essayer » et cela commence par la posture professionnelle consistant à ne pas véhiculer ses propres représentations mais expérimenter sans cesse les limites du possible. Avoir des ambitions pour la personne en s’appuyant sur l’autodétermination de celle-ci doit être la ligne directrice de tous les acteurs professionnels du Pôle adulte.

La parole est libre dès lors qu’elle contribue à poser une critique constructive sur nos organisations et apporter des réponses susceptibles de renforcer la qualité de nos prestations.



II-4-2 L’organisation au service de la personne et non l’inverse.

II-4-2-1 Respect des engagements et du contrat de séjour

Chacun des projets individualisés inscrit un accompagnement individuel ou non, en un temps donné, qu’il convient de respecter pour engager la personne dans sa capacité à exprimer une demande. Afin d’entretenir la confiance de la personne, il convient de notre côté de respecter nos engagements. A ce titre, toute absence de professionnel devant assurer un accompagnement individuel ou semi collectif doit dans la mesure du possible être remplacé. L’organisation doit s’adapter en réponse au projet de la personne et non l’inverse.

Par ailleurs la libre expression des salariés conduit à la validation des attendus par le cadre. La rigueur de la mise en œuvre de ce qui est attend

Emmener le professionnel dans une logique de compétences, d’expertise



II-4-3 La formation mutualisée:

L'objectif consiste à établir un socle commun des savoirs et des compétences pour les professionnels du Pôle Adulte, considérant qu'il y a toujours lieu à s'enrichir des formations aussi ciblées soit elles. La formation est une des clés du présent projet. Dans une période où il est de plus en plus difficile de dégager des moyens financiers pour former nos personnels, le pôle adulte s’engage à porter une énergie toute particulière (comme elle a su le faire jusqu’à présent) pour emmener les équipes sur un savoir partagé autour des grands courants de pensée dans notre secteur d’activité.

Nous retiendrons notamment pour les cinq années à venir une orientation tournée sur

  • La Valorisation des rôles sociaux et l’auto détermination.
  • La connaissance des handicaps autour de : bien connaitre les personnes en réponse aux particularités : la déficience intellectuelle, les troubles psychiques, le vieillissement précoce, les troubles envahissants du développement, les avancées médicales s’y référant et les approches éducatives innovantes.
  • « Facile à lire et à comprendre » pour rendre le résident acteur dans la vie courante, administrative et sociale. Nos organisations doivent faire références sur notre environnement et proposer ses services pour rendre accessibles les outils de communication de la cité.
  • Il sera entretenu des temps réservés à l’analyse professionnelle par secteur d’activité
  • Le maintien des compétences informatiques pour optimiser les outils retenus RH – dossier de la personne.
  • Formations obligatoires sur la sécurité coéquipier de 1er intervention
  • Gestes de premiers secours
  • Habilitations électriques

Au vu de nos ambitions, il sera recherché la mutualisation des formations à différents niveaux :

  • Associatif : avec le Pôle Enfance
  • Sur le territoire du Sud manche avec des partenaires proches de nos valeurs (AGAPEI, ESAT, EHPAD, SAMSAH…)
  • Auprès des OPCA UNIFAF sur les actions prioritaires
  • Par les formations internes que nous serions en mesure de dispenser
  • Auprès des organismes partenaires : RSVA, CRA, IRTS, Colloque Journées régionales ARS
  • Le Pôle Adulte s’engage dans les grands axes de réflexion au plan territorial : PTSM, HPST, Comité Local de Santé Mental (CLSM)

La formation au service de la continuité

Le pôle adulte de l'APAEIA reste vigilant à ce que la conduite du PPA soit au cœur de notre action. Le fonctionnement en mode "dégradé du fait de l'absentéisme du personnel, quelle qu'en soit la raison (formation arrêt de travail raisons personnelle CP…), ne s'inscrit pas dans nos valeurs.

Un portefeuille de remplacements croisé sur l'ensemble des structures permet de palier pour partie à cette contrainte et assure la poursuite de l'action auprès du résident. Aussi, nous souhaitons accompagner ce personnel de remplacement ainsi que les stagiaires (longue durée) à la connaissance des bonnes pratiques aux approches éducatives diversifiées. Notre objectif consiste d'une part à faire gagner ces professionnels en compétence technique afin de les rendre plus opérationnels auprès des résidents et d'autre part à les accompagner aux sélections des métiers du social. Stratégie parfois payante avec, une fois formés, l'embauche de jeunes professionnels adhérent à nos valeurs.

A ce titre Le Pôle Adulte de l’APAEIA est reconnu :

  • Pour son expertise dans les domaines de l’accompagnement des personnes avec autisme,
  • La posture professionnelle dans le champ du handicap intellectuel et Psychique,
  • Sur sa compétence « Facile à lire ».
  • De nombreux professionnels exportent leur savoir par des interventions auprès des écoles de formation d’Educateurs et d’Aides-soignantes de Normandie, d’Ile et Vilaine et dans l’Orne.
  • Nous sommes actuellement en pourparlers d’accueillir des élèves de médecin de 2ème année à l’approche du Handicap.
  • Nombreuses associations et établissements font appel à nos services pour appréhender autour d’expériences réussies notre savoir-faire en matières de RH et à l’accompagnement des personnes en situation de TSA.
  • Le Pôle adulte est reconnu dans sa compétence à l’accompagnement des stagiaires en PEC, en contrat de Professionnalisation avec un lien fréquent et étroit avec Pôle Emploi et la DIRRECTE.

Nous souhaitons au cours de ce CPOM développer le versant Pôle ressources par la reconnaissance de ces compétences et la valorisation des temps consacrés à ces actions sur le territoire par.

  • La capacité à valider des acquis professionnels
  • A dispenser des séminaires sur site, croisant l’apport théorique à la pratique professionnelle de terrain.
  • La reconnaissance de compétences exportables sur un territoire de proximité ou non (FALC)

Concrètement et à ce jour, les professionnels et cadres interviennent déjà sur les instances suivantes :

  • ASKORIA Rennes auprès des AES, ME, ETS
  • IRST de CAEN sur le Site du Teilleul AES
  • IFAS de la polyclinique de la Baie
  • IFPEC
  • Participation aux tables rondes du CRA (atelier)
  • Professionnels inscrits dans les VAE d’ES
  • Intervention sur les CAFERUIS, ES, ME, ETS, AES


II-5 Les acteurs déterminants du projet dans sa mise en œuvre.

La place de la famille est déterminante au-delà même du fait que nous relevons d’une association de parents. C’est elle qui a la connaissance de son enfant dans son parcours de vie ». À ce titre elle est associée au projet d’accompagnement de la personne.

Elle est intrinsèquement liée à la vie du résident quel que soit le parcours et à ce titre doit être considérée comme acteur déterminant dans le processus d'accompagnement de la personne en situation de handicap.

L'accompagnement des pairs aidants.

Associer la famille sous réserve du consentement de la personne en situation de handicap conduit les organisations à communiquer et partager le sens des actions menées. Au besoin et sur sollicitation des proches, les équipes éducatives interviennent au domicile des parents ou fratries pour réfléchir conjointement aux organisations spatiales, aux difficultés liées à la généralisation des acquis; ou à l'observation des conduites positives et difficilement transposables d'un lieu à l'autre.

Le CVS

Une représentation des familles est largement invitée au-delà du cadre légal à partager, enrichir la qualité de vie des résidents dans les structures. C'est un moment important ou l'expression citoyenne du résident est respectée où les familles découvrent l'engagement de leur adulte dans l'appropriation de leur lieu de vie.

A la demande croisée des résidents et de leurs familles, des thèmes sont développés et peuvent faire l'objet de temps ciblés en présence de professionnels expérimentés (notaire, formateurs spécialistes…)



II-6 Logique de dispositifs

Le Pôle adulte entend ses équipements comme des moyens visant à répondre aux besoins des résidents. Nous défendons une possible transversalité d’un dispositif à l’autre, au service du parcours de la personne.

Cette organisation sous-tend qu’à l’intérieur du dispositif du pôle adulte de l’APAEIA, la direction reste maitresse des expérimentations visant à proposer la réponse la plus adaptée au regard de notre expertise, et ce quelle que soit l’orientation de la personne (FAM, FOA…).

Le pôle Adulte s’engage à ce que les places financées soient occupées au maximum de leur potentialité, dans le respect de notre éthique (Chambre privative). La fragilité de notre organisation tient aux absences pour raison médicale de longue durée. Nous nous réservons la possibilité de libérer temporairement l’espace en prenant soin de mettre à l’abri les effets personnels pour accueillir le temps nécessaire et contraint un stagiaire en demande d’expérimentation de notre accompagnement.